L’agriculture

Le maraîchage (Gasse Doro, Sénégal)
Le projet se situe dans un village de 300 habitants qui dispose de 2 puits permettant un approvisionnement suffisant en eau durant la saison sèche pour développer le maraîchage. L’objectif de notre collaboration est d’apporter une aide technique et financière pour le démarrage de l’activité.
Démarrage : juillet 2018, durée : 5 ans, nombre de bénéficiaires : directs : 10, indirects : 300.

La production caféière (Puruz, Pérou)
Une douzaine de petits producteurs ashaninkas et yaneshas de la localité de Puruz (voisine de San Miguel) se sont réunis au sein d’une association, la CYAAAP, en mars 2015, afin de développer une filière de café vendue directement aux consommateurs français. Ce café baptisé « Alto Puruz » est cultivé sous les arbres et est en cours de certification bio. Le projet comporte des aspects aussi bien économiques, environnementaux que culturels.
Démarrage : avril 2015, nombre de bénéficiaires directs : 20, indirects : 100

La production caféière (San Miguel, Pérou)
Le projet se situe sur les contreforts andins au sein d’une communauté native Asháninka. Ce peuple indigène au mode de vide traditionnel est très soucieux de respecter ses ressources naturelles ainsi que de conserver ses traditions. Les objectifs du projet sont de financer un programme de formation réalisé par un agronome spécialiste du café durant 8 mois, des analyses de sol afin de déterminer les formules de fertilisation et les variétés de café adéquates, et un projet de fertilisation organique.
Démarrage : juin 2011, durée : 5 ans, nombre de bénéficiaires : directs : 15, indirects : 100.

L’exploitation des ressources forestières (Région de Pasco, Pérou)
Le projet se situe dans la haute Amazonie à une altitude de 300m au sein d’une communauté native Yaneshas appelée « Nueva Aldea ». L’objectif est de valoriser de manière durable les ressources forestières. Pour cela, certaines parcelles sont laissées à l’état vierge et les autres sont utilisées soit pour l’exploitation de ressources forestières non ligneuses (copaiba, uña de gato), soit pour une exploitation du bois de manière durable (logique d’exploitation sur un cycle de 20 ans permettant à la forêt de se régénérer).
Démarrage : 2010, durée : 5 ans, nombre de bénéficiaires : directs : 20, indirects : 100.

La culture du Sacha Inchi (Région de La Merced, Pérou)
Le projet se situe sur les contreforts andins à une altitude de 700m au sein d’une communauté native Ashaninka appelée « Pucharini ». Les objectifs du projet sont de financer le démarrage d’une filière agro écologique de transformation d’huile de Sacha Inchi (amande utilisée traditionnellement pour ses bienfaits nutritionnels et cosmétiques (très forte concentration en oméga 3) et de faire participer les populations indigènes au développement d’un marché issu de leurs savoirs traditionnels tout en respectant leur manière de vivre et la nature.
Démarrage : août 2007, durée : 7 ans, nombre de bénéficiaires : directs : 10, indirects : 200.

La pomiculture (Agouti, Maroc)
Le projet se situe dans le village d’Agouti, petit village berbère situé à l’entrée de la vallée d’Aït Bouguemmaz. De nombreux acteurs locaux ont planté des pommiers. L’objectif de notre collaboration est d’apporter une aide technique visant à leur permettre de réussir à mutualiser leurs techniques de production et d’augmenter le rendement de leurs parcelles.
Démarrage : mars 2012, durée : 5 ans, nombre de bénéficiaires : directs : 55, indirects : 300.