Edito de novembre 2015

Allons-nous continuer à ignorer les effets de l’activité humaine sur les bouleversements climatiques ? Qu’allons-nous faire pour préserver cet environnement dont les ressources sont vitales pour la survie de notre humanité ? Si l’actualité de ces derniers jours est autrement plus bouleversante – et Solidaile tient ici à faire part de tout son soutien aux victimes de la violence et de l’injustice -, ces enjeux liés au climat méritent toute notre attention. Ils seront au cœur de la Cop 21, rencontre capitale qui va mobiliser des représentants du monde entier, à Paris du 30 novembre au 12 décembre.

Solidaile contribue au débat à sa façon, c’est-à-dire en donnant la parole à ceux qui n’ont que trop rarement l’occasion de pouvoir le faire. Notre association va accueillir pendant un mois, 4 représentants de la communauté ashaninka du Pérou, que nous accompagnons toute l’année sur divers projets (agricoles, éducatif, centre de soins…). Ce peuple dont le mode de (sur)vie dépend directement de leur environnement, est en première ligne face au changement climatique. Leur message : n’attendons pas pour agir car il existe une autre voie ! A cette occasion, Solidaile organise plusieurs événements : ne ratez pas cette chance unique de pouvoir les rencontrer, et de permettre que d’un côté à l’autre de la planète, se tissent des liens de fraternité, de solidarité, d’humanité.

Audrey Steeves, présidente de Solidaile

Les commentaires sont fermés.